isabelle-aubert-avocat

21 allées Jules Guesde 31000 TOULOUSE

Métro : ligne B : Palais de Justice / Tramway : T1 Palais de Justice

09.73.62.26.49

Lun - Ven : 9:00 - 19:00

Sur Rendez-vous

Avocat divorce à Toulouse

Parce que son divorce est unique, la réponse doit être de même
Efficacité, pugnacité, disponibilité et écoute sont les qualités indispensables à la recherche de la meilleure solution.

Lors du premier rendez-vous, Isabelle AUBERT recherchera avec vous la procédure la plus adaptée à votre situation.

LE DIVORCE. Ce qu’il faut savoir…

Divorce par consentement mutuel :
Aujourd’hui, il est possible de divorcer sans juge. Depuis le 1er janvier 2017, les époux n’ont plus à passer devant le Juge aux Affaires Familiales en cas de divorce par consentement mutuel par acte d’avocat. Ce divorce peut être envisagé si les époux sont d’accord sur le principe du divorce mais aussi sur toutes ses conséquences. Chaque époux choisit son Avocat. Ce divorce est le plus simple, le plus souple et le moins onéreux.
Attention :
Si un mineur souhaite être entendu, le passage devant le juge redevient obligatoire pour le divorce par consentement mutuel.
Si les époux disposent d’un ou plusieurs biens à liquider un état liquidatif doit être annexée aux envois de convention.
L’intervention du notaire entraîne un coût à la charge du couple de 50 € pour le dépôt et de 125 € de frais d’enregistrement

Divorce sur demande acceptée : suppose que les conjoints sont d’accord sur le principe du divorce mais pas sur toutes ses conséquences. Cette procédure est un divorce amiable car il n’existe pas d’examen des causes à l’origine de la rupture. Le juge tranchera les points en litige.
Il s’agit d’une procédure judiciaire. Cependant, il s’agit toujours d’un divorce amiable dans la mesure où il n’existe pas la rupture. Seules les conséquences relatives aux enfants, financières ou patrimoniales sont en débats. Le juge tranchera les points en litige

Divorce pour altération définitive du lien conjugal : Il suffit de prouver l’existence d’une séparation de fait depuis 2 ans, pour que le divorce soit acquis, et ce avec ou sans l’accord du conjoint, et sans avoir à prouver de faute. Cette procédure est utilisée en cas de refus de l’un des époux de divorcer.

 Le divorce pour faute : Peut être engagé si l’un des conjoints est à l’origine de fautes (violences, adultère, abandon du domicile conjugal…). Rentrent alors en débat le principe du divorce et ses conséquences.
• Permet de poursuivre la procédure sans attendre deux ans de séparation en cas de refus du conjoint de divorcer.
• Ce type de divorce perdure, même si les juridictions sont de plus en plus réticentes à reconnaître les fautes.

SÉPARATION.

Le cabinet vous accompagne également dans l’organisation de la séparation de votre couple hors divorce, tant sur les conséquences extrapatrimoniales que patrimoniales :
Résidence principale ou alternée des enfants
Droit d’accueil d’un parent
Contribution à l’entretien et à l’éducation des enfants
Liquidation de votre indivision

Fermer le menu